Aménagement de la cuisine pour le handicap.

Dernière mise à jour : 22 févr. 2021

Pour une personne se déplaçant en fauteuil roulant, l’aménagement d’une cuisine sur mesure est essentiel. Une cuisine bien étudiée, avec des zones de travail conçues de façon logique, limite en effet grandement les déplacements de l’utilisateur handicapé.


Les atouts d’une cuisine handicapé


Au même titre que la salle de bains, la cuisine est un espace le plus souvent mal adapté pour les PMR (personnes à mobilité réduite), les malvoyants ou encore les personnes âgées.




En réalisant un aménagement approprié pour les personnes handicapées, celles-ci ont l’avantage:

- gagner en liberté au niveau de leurs déplacements dans l’espace

- d’utiliser de façon effective tous les outils et les équipements

- de se sentir plus autonomes


L’organisation d’une cuisine pour PMR


Grâce à une réflexion simple mais intelligente au niveau de l’aménagement des zones de la cuisine, il est possible d’optimiser et de réduire les déplacements de l’utilisateur. En fonction de la configuration de la cuisine, il est nécessaire d’agencer les différents espaces de façon cohérente (un espace = une fonction) :

- espace provisions

- espace préparation

- espace rangements

- espace cuisson

- espace lavage


Dans le cas où l’installation du lave-linge est également possible dans la salle de bains et/ou salle d’eau, on ne peut tenir compte de son encombrement que dans l’une de ces deux pièces.

La largeur de passage de 1,50 m peut éventuellement être obtenue moyennant l’ouverture d’un élément de cloison coulissante entre la cuisine et le séjour.



Atteindre les rangements supérieurs


L’un des points essentiels à prendre en compte lors de l’aménagement d’une cuisine handicapé est l’accessibilité des rangements supérieurs. Ceux-ci doivent être équipés de dispositifs réglables en hauteur afin d’en faciliter l’usage. En effet, l’assise d’un fauteuil roulant se trouve généralement à 50cm au-dessus du sol : l’axe de vision est alors en moyenne à 120cm. Les objets placés à plus de 130cm sont donc inaccessibles.


Les plans de travail pour PMR


Afin de permettre une utilisation quotidienne simplifiée de la cuisine à une personne en fauteuil roulant, quelques règles doivent être respectées concernant le ou les plans de travail présents dans cet espace :

- la surface totale du plan de travail doit se trouver à la même hauteur afin de déplacer les objets par simple glissement.

- il convient de libérer le dessous du plan de travail pour faciliter le passage du fauteuil.

- un plan de travail réglable en hauteur est recommandé afin de s’adapter à tous les utilisateurs (handicapés ou non) du foyer pour que chacun puisse bénéficier d’une hauteur adaptée.

- un évier peu profond, équipé d’une tuyauterie flexible, offre un maximum d’espace sous le plan de travail.

- si des rangements bas sont indispensables, il convient de les équiper de roulettes et de tiroirs afin de simplifier l’accès à leur contenu.

- pour la sécurité, les équipements réglables en hauteur doivent être dotés de dispositifs anti-écrasement stoppant la course du meuble et le remontant de quelques centimètres en cas de contact.




7 vues0 commentaire