Aménagement des pièces de l’unité de vie pour le handicap.

Logement « adapté », logement « accessible » : de quoi parle-t-on ?

Des aménagements sont parfois nécessaires pour adapter le logement aux besoins spécifiques de son occupant handicapé (ou âgé).

  • Logement « adapté »

Un logement est dit « adapté » lorsque ses caractéristiques correspondent aux capacités et besoins de la personne handicapée et que celle-ci peut y vivre en toute autonomie.

  • Logement « accessible »

Un logement accessible respecte les obligations du code de la construction et de l’habitation. Ainsi, la majorité des logements récents sont accessibles. L’accessibilité est l’un des points essentiels de la loi du 11 février 2005. Cependant, l’accessibilité d’un logement ne garantit pas une adéquation avec les besoins de son occupant.

Par exemple, une personne sourde peut avoir besoin de repères visuels répartis dans le logement pour l’avertir de l’activation de la sonnette ou du téléphone. Il s’avère que cette installation n’est pas imposée par la réglementation : un logement accessible n’en possède pas et est donc inadapté.


Généralités :


L’unité de vie d'un logement est sur un seul niveau et est constituée des pièces suivantes : la cuisine ou la partie du studio aménagée en cuisine, le séjour, une chambre ou la partie du studio aménagée en chambre, un cabinet d’aisances et une salle d’eau.




Les exigences réglementaires sont établies sur la base d’un fauteuil roulant occupé dont les dimensions d’encombrement sont:

- 0,75 m x 1,25m pour un espace type couloir






- 1.50m pour réaliser un demi-tour










Les autres règlementations détaillé des espaces de vie dans les prochains articles du blog.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout